01
02
03
04
01 / 04
Biotech Development Center
Un écrin de verdure propice à la recherche et au développement centré sur les biotechonologies.

La société Merck implante un nouveau centre de bio production dédié au développement et à la fabrication de médicaments biotechnologiques.
 
L’installation se compose d’un bâtiment offrant, sur un total de 15 700 m², des espaces de développement à disposition d’une équipe multidisciplinaire d’environ 250 employés, dont deux plateaux organisés en flexlab innovant, un pilote et des salles blanches de productions. Les équipes y développent des solutions dédiées aux sciences de la vie pour la fabrication clinique et pour les opérations d’usines pilotes.
 
C’est un regroupement exceptionnel de la recherche et de la production dédiés aux essais cliniques qui garantira que la prochaine génération de thérapies biotechnologiques, notamment contre le cancer, sera disponible pour des essais cliniques dans les délais, la qualité et la quantité nécessaire.
 
Le centre est équipé des solutions numériques et technologiques les plus avancées, notamment pour la fabrication continue (processus upstream et downstream) et l’automatisation des laboratoires (robotisation). Il offre une infrastructure flexible pour s’adapter facilement aux besoins émergents et aux évolutions technologiques, ainsi que des espaces de travail ouverts permettant la collaboration, la créativité et l’innovation.
 
Tout est conçu pour répondre aux plus hauts standards internationaux de qualité, d’environnement, de santé et de sécurité.

Client : Merck
Localisation : Corsier-sur-Vevey, Suisse
Surface : 16 000 m²
Statut : En construction
Date : 2022
Key points
  • Production eau WFI par procédé à membrane (1ère mondiale).
  • Espaces de travail collaboratifs - NWOW.
  • Flexlab.
  • Labos L2.
  • Salles blanches grade C et D.
  • Gestion intelligente par écrans tactiles.
Performance environnementale
  • Cadre de réglementation thermique suisse.
  • Vitrage LED pour contrôle solaire (innovation).
Médias
1/3
Bernard MAILLET
Architecte Associé - Patriarche
2/3
Marjorie ZABOLLONE
Directrice Patriarche DB - Patriarche
3/3
Mickaël FAUCHET
Référent BIM - Patriarche
01 / 03
FÉVRIER 2019
Concours gagné.
JUILLET 2019
Permis de construire déposé.
DÉCEMBRE 2019
Obtention du permis de construire.
MAI 2019
Début des travaux.
MAI 2022
Fin de qualification du process.
01 / 05
Intentions - parti pris

Le bâtiment s’intègre au paysage et interagit avec la composition naturelle du coteau.
Les façades sont revêtues de panneaux pré industrialisés qui marquent fortement les lignes horizontales.
Les différences de rythmes entre les panneaux pleins et les panneaux vitrés composent les deux façades latérales en jouant d’un effet de paliers accompagnant la pente du terrain.
Les enveloppes sont extrêmement performantes tout en offrant une abondance de lumière naturelle et des vues exceptionnelles sur le lac Léman et les Alpes.
Les vitrages innovants à cristaux liquides dynamiques eyrise® permettent un contrôle solaire inédit dans un cadre de gestion de l’énergie hautement efficace.

Une conception architecturale durable, intégrée dans le site existant et dans le paysage, et préservant la biodiversité.
Flex Lab, laboratoires modulables

Le flexlab répond à la généralisation des nouvelles technologies comme l’IA ou la robotique qui offrent à l’industrie une opportunité pour se réinventer. Les laboratoires sont des espaces flexibles, qui facilitent les croisements et les échanges. Ils sont connectés, réversibles, modulables pour s’adapter à des changements de lignes constants. Ici la robotique est au sein même de chaque activités, elle favorise les synergies fonctionnelles et optimise les flux. La distribution d’énergies, de réseaux et de traitement d’air se fait en plusieurs points.
Les équipements sont mobiles et peuvent ainsi venir se s’intégrer à différents endroits du laboratoire.

Créer un dialogue fertile entre l’espace physique de la recherche et la présence de technologies digitales.
BIM

L’objectif BIM est avant tout de concevoir le projet avec la maquette numérique, et de faciliter la communication avec la Maitrise d’Ouvrage.

Le travail en maquettes numériques permet d’assurer la cohérence des documents graphiques propres à chacune des parties prenantes. L’ensemble des pièces graphiques sont extraites des modèles BIM (plans, coupes, élévations intérieures et extérieures, détails…). L’ensemble des surfaces et des équipements du projet sont contrôlés par la maîtrise d’œuvre grâce à l’extraction de nomenclatures détaillées.
 
La coordination interdisciplinaire est assurée par une présynthèse 3D s’appuyant sur les maquettes de chaque contributeur. Elle est l’addition de compétences, pour une montée en qualité, en réactivité pour proposer des solutions. Ce mode de coordination est également, pour la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre, un gage de maîtrise des coûts et des délais.
 
À la fin de l’opération, le travail en BIM permet d’aboutir à une maquette numérique DOE destinée à :

  • Fournir l’inventaires des équipements techniques.
  • Extraire les surfaces par type de revêtement dans le cadre de la préparation des contrats de maintenance.
  • Servir de référentiel pour toutes les requêtes liées au bâtiment.
  • Être déclinée en une maquette d’exploitation.

La coordination interdisciplinaire est assurée par une présynthèse 3D s’appuyant sur les maquettes de chaque contributeur. Elle est l’addition de compétences, pour une montée en qualité et en réactivité pour proposer des solutions.

Favoriser la collaboration

Le BDC est un bâtiment iconique, évolutif, conçu pour favoriser la collaboration.
Aujourd’hui, l’innovation est un processus constant et le changement est permanent.
Nous avons besoin de nouvelles structures organisationnelles agiles, et nous avons besoin d’une coopération créative au sein des réseaux humains et numériques pour être activement impliqués dans ce changement.

L’architecture joue un rôle important :
Elle crée littéralement un espace dans lequel la curiosité peut être mise à profit et où de nouvelles idées peuvent se développer.

Le bâtiment est composé de plusieurs attracteurs stratégiques où des rencontres entre les départements, les domaines de spécialisation et les niveaux d’organisation peuvent avoir lieu.
Les gradins sont la « Place du village » et le café restaurant devient un lieu de rencontre ou de travail selon les heures de la journée.
Le meeting center au dernier niveau donne sur un roof top où des aires de codesign ont été aménagés.
Des atriums relient visuellement tous les niveaux.

Les interactions commencent par une conscience mutuelle et une communication entre les gens. Tout le monde est visible en temps réel tout en interagissant.
L’approche priorise l’aménagement de bureaux flexibles pouvant être adaptés à chaque type d’activité, favorisant la mobilité et permettant un contrôle accru de l’espace par ses usagers.
Il s’agit d’offrir aux employés une variété d’endroits où travailler et leur laisser un certain pouvoir décisionnel quant à la manière d’aménager leur bureau.
Les espaces tertiaires sont en communication visuelle et physique directe avec les plateaux de laboratoires afin de favoriser les interactions.
Des espaces collaboratifs ont également été aménagés au sein même des zones de flexlab.

Comme un dialogue entre innovation et usage, le BPC comprend des espaces de travail collaboratifs imaginés sur-mesure pour répondre aux besoins des collaborateurs.
Équipe
Groupe Patriarche

Patriarche (Architecture, Architecture d’intérieur, QEB, BIM)
Patriarche Ingénierie (TCE, économie)
Patriarche DB (management de projet)
Patriarche Creative (design, communication)

Partenaires

Tecta 73
Duverney Ingénierie
BG ingénieurs conseils
Amstein + Walthert
Oxy Ingenierie
Ipem
Isiitech

Programme
Bureaux
Vous souhaitez en savoir plus sur ce projet ?
Retirez-le de votre liste de téléchargement
Ajoutez-le à votre liste de téléchargement pour lire la description complète du projet au format PDF