go back
Accueil » Blog » Zoom urbanisme - Val d'Isère

Zoom urbanisme - Val d'Isère

Zooms 08/10/09 | 12:26

Sébastien Clert
Urbaniste

Zoom_valdisere

Val d’Isère : Une réflexion d’urbanisme durable en montagne
Val d’Isère 2020.

L’équipe de Patriarche Urbanisme assure depuis l’hiver 2008 une mission d’urbaniste conseil auprès des élus de la station de haute de Montagne de Val d’isère. La mission porte sur l’élaboration d’un Schéma Directeur d’Urbanisme à l’horizon 2020.

Comment le développement durable entre t-il au cœur de votre réflexion ?

Sébastien CLERT : Depuis plusieurs années, la commune de Val d’Isère mène des actions visant à limiter l’usage de la voiture, et plus particulièrement dans le centre, afin d’atténuer le caractère urbain et citadin que confère l’omniprésence de l’automobile dans l’espace public et de limiter les nuisances induites (nuisances sonores, pollution atmosphérique, pollution des ambiances urbaines). Dans le cadre de cette politique de requalification de la station, nous approfondissons le concept de station piétonne, libérée de la voiture.
Lors des championnats du monde de Ski 2009, des tests de fonctionnement urbains alternatifs ont été faits : nouveau sens de circulation, accès limité à Val Village et à la rue Olympique, horaires dédiés à la livraison des artisans et commerçants par un système de badge, piétonisation du centre, développement de navettes électriques, Val en Blanc …
La configuration physique du centre station, de dénivelée assez faible, favorise les déplacements piétons. Plusieurs cheminements de faits ont été constatés : les promenades le long du front de neige, ou encore les cheminements pour se rendre à l’école… Ils contribuent à limiter les déplacements automobiles, à améliorer la sécurité des usagers, ou encore à la satisfaction des séjournant qui sont de plus en plus demandeurs de parcours piétons dans la station, attitude que l’on observe notamment en après-ski et alter-ski.
Avec cette étude d’urbanisme, une nouvelle étape s’apprête à être franchie. L’objectif est une station sans voiture, développée autour d’un axe fort de transport en commun moderne : le Tramway.

Concrètement, qu’est ce qui va changer ?

S.C : Le fondement de la réponse apportée par le Schéma Directeur d’Urbanisme VAL 2020 porte sur la déviation de la route départementale 902, dès l’entrée de la station, par le contournement du Hameau de la Daille, en tunnel. Cette première action permet de libérer le cœur du hameau pour y installer un transport en commun moderne en site propre sur le tracé de l’actuel RD, et de revaloriser les espaces publics. L’hiver, Val en Blanc pourra devenir la norme, le déneigement étant purement et simplement arrêté.
L’axe ainsi crée permet d’organiser un nouveau système de circulation aux abords de la station, autour d’un réseau de parcs relais soit souterrains, soit en structure.
Il favorise la mise en œuvre d’un projet global de réorganisation du fonctionnement urbain du hameau et de requalification gommant les points noirs (aire de parking aérien, friche de rive droite, bâtiment technique).
Enfin, il verra l’aménagement d’une gare multimodale : gare routière pour les lignes de bus régulières, gare du transport en commun site propre (trolley, tramway, câbles), gare Télécabine, Funival accès au domaine skiable d’altitude.

Le concept de Monorail moderne ?

S.C : Tout le tronçon de la RD est utilisé pour assurer une liaison efficace entre l’entrée de la station et le hameau de la Daille et le cœur de station Val Village. Cette liaison est réalisée par l’installation en site propre, d’un monorail de type trolley ou tramway pendulaire, électrique, avec un cadencement possible de desserte toute les 2 minutes.
Le trafic automobile est reporté en contrebas, par la réutilisation de la voie technique existante, desservie par plusieurs poches de stationnement, complémentaires lors d’événements majeurs.
En outre, la présence du tramway s’inscrit dans la continuité de Val en Blanc et de la volonté de ne pas déneiger pendant l’hiver et retire les voitures du paysage perçu par les avalins.