go back
Accueil » Blog » Un habitat d’urgence pour une population en besoin : la maison KAYITI

Un habitat d’urgence pour une population en besoin : la maison KAYITI

Zooms 14/12/10 | 10:17

Maison Kayiti à Haiti, architecture habitat d'urgenceLe cœur à l’ouvrage et les mains solidaires…

Patriarche&Co, dans la ligne droite des constructions modulaires en bois pour les sans-abri à Lyon, et à la demande d’Alain Mérieux, a travaillé sur un modèle de maison bois pour Haïti. Ce n’est pas simplement concevoir un projet, mais réfléchir à un système qui permette aux Haïtiens de se réapproprier la culture du bois et des constructions adaptées aux conditions géoclimatiques extrêmes : pluies, cyclones, inondations et, aujourd’hui, secousses telluriques.

Ce n’est pas que du bon sens, ce sont également des solutions innovantes et industrielles capables de répondre rapidement aux immenses besoins, dans une contrainte économique forte : des maisons modulables, sur une trame de 4×2, sur pilotis et fondations à partir de pneus enterrés, à double toits ventilables, à assembler dans le but d’héberger aussi bien les unités familiales (cinq à six), que les classes de 30 à 50 élèves. On peut également accueillir des groupes de 12 à 15 enfants dans les orphelinats et pour des coûts ne dépassant pas 200 euros/m² !

Ce n’est pas seulement envoyer un modèle à reproduire, c’est donner aux Haïtiens les moyens de se prendre en main, de créer une filière locale de production, et de former des compagnons, charpentiers entre autres, en rendant simples et accessibles les notes de structures et schémas d’assemblage. Donner un peu de son temps, écouter, innover et transmettre pour aider à renaître : c’est être solidaire…

Paroles de Michel Rivoire, Fondation Mérieux.

« Nous ne sommes donc pas seulement dans une architecture à voir mais surtout à vivre, soumise à de nombreuses contraintes : le délai, le prix, les cyclones…entre autres le pôle « Structure » de Patriarche & Co a relevé le défi du dessin et des calculs et a participé à la vérification en grandeur nature et en temps réel. Nous avons donc construit en trois jours, six marteaux, trois égoïnes et deux pinceaux, avec 2 m3 de bois et 7.000 clous, une unité familiale de 22 m², résistant à des vents cycloniques de 215 km/h ; ceci pour environ 3.000€ de fournitures, maximum acceptable en Haïti. Et ça tient! Et c’est beau ! Et ça fait chaud au coeur de voir toute une équipe de jeunes (et moins jeunes!) enthousiastes pour vérifier concrètement que les plans ont bien transcrit l’idée et anticipé la réalité, même si le chantier a montré qu’il fallait être encore plus simple, pour encore mieux permettre aux haïtiens de se loger vite et bien…la première maison a été construite le 11 novembre dernier à Haïti. L’aventure continue ! »